1919

Naissance de la PEBEO

■ Naissance de « La Pébéo »

La Compagnie française de produits chimiques, La Pébéo, est fondée en septembre dans la banlieue-est de Marseille. Claudius Chaveau, jeune ingénieur, intègre l’entreprise en 1922. Il est très vite nommé administrateur et directeur général…
Naissance de « La Pébéo »

■ Naissance de « La Pébéo »

Les bâtiments de l’usine sont situés à Saint-Marcel, entre la route départementale et l’Huveaune. Un canal, le Béal, alimente en force motrice l’entreprise d’une vingtaine d’employés. Son activité initiale : transformer le plomb en produits dérivés… Les pigments fabriqués alors sont commercialisés à l’état pur ou transformés en couleurs en poudre destinées aux artisans peintres : les peintures prêtes à l’emploi ne sont pas encore de ce monde.

■ « La Pébéo » ou « La PbO » ?…

Pébéo, une formule chimique ? Encore faut-il y penser ! Comme si le pigment « PbO », le protoxyde de plomb, à l’origine des pigments de couleur, faisait corps avec le fabricant…
« La Pébéo » ou « La PbO » ?…

■ « La Pébéo » ou « La PbO » ?…

Tout d’abord, le plomb « Pb » est fondu dans des coupelles pour être oxydé en PbO, puis en Pb3O4, le minium, un pigment artificiel. Connu depuis l’Antiquité, de couleur orangé, c’est un tétraoxyde de plomb. Selon Pline l'Ancien, il est appelé aussi mine orange.
C’est la chaleur dégagée par l'incendie accidentel d’un entrepôt de céruse qui lui conféra cette belle teinte orangée.
Ce procédé de « chauffe », aujourd’hui maîtrisé, est encore utilisé.

■ La couleur dans le sang

Originaire de Lyon et issu d’une famille d’industriels de la soie, Claudius Chaveau, après une formation à l’école de tissage, poursuit des études de chimie grâce à l’obtention d’une bourse…
La couleur dans le sang

■ La couleur dans le sang

De la soierie, Claudius Chaveau aime contempler ces amoncellements d’écheveaux livrés par les teinturiers.
Plus que la matière, c’est leur parure de couleurs qui le fascine déjà… Il travaille quelques mois dans les laboratoires des frères Lumière avant d’être contacté
par un certain Dubost, administrateur de la « Compagnie française de produits chimiques, La Pébéo », qui recherche un ingénieur.
Commence alors la longue histoire de famille d’un fabricant de couleurs.

■ Une année riche en couleurs

À l’aube des années 30, l’usine se dote de nouveaux procédés de fabrication qui permettent à Claudius Chaveau de contourner les aléas de la spéculationsur le cours du plomb métal au moment des achats.
Une année riche en couleurs

■ Une année riche en couleurs

Cette année 1929, toutes les anciennes fabrications de l’entreprise La Pébéo sont remplacées par celles des pigments de jaune et d’orange de chrome (chromate de plomb obtenu par précipitation d’un sel de plomb par un chromate alcalin), des pigments de cadmium mais aussi des laques (matière alumineuse colorée) et du broyage de couleurs en poudre destinées à l’industrie des peintures pour bâtiments.

■ Qu’est-ce que le jaune de chrome ?

Découvert au XVIIIe siècle par le chimiste Vauquelin, le minerai rouge orangé en provenance de l’Oural est nommé « chrome » (couleur en grec) en raison de ses sels de couleur.
Qu’est-ce que le jaune de chrome ?

■ Qu’est-ce que le jaune de chrome ?

Son beau jaune vif et opaque manquait jusqu’alors à la palette des peintres. Les couleurs vont du jaune vert au jaune orangé.
De formule PbCrO4, le jaune de chrome est un pigment de forte densité, très opaque mais d’une stabilité moyenne à la lumière.
Il s’obtient par réaction de l’acétate de plomb sur le bichromate de potassium.

1929

Une année riche en couleur

■ L’art de découvrir

Les deux qualités de Claudius Chaveau : la curiosité et l’art de savoir saisir les idées constructives… L’année suivante débute l’étude des couleurs en poudre destinées à la signalisation.
L’art de découvrir

■ L’art de découvrir

Des essais menés dans des conditions extrêmes ont permis d’optimiser les formulations.
Il s’agit alors d’étudier la résistance des pigments en atmosphère saline conjuguée aux rayons du soleil, et de tester l’efficacité des peintures sous-marines.
Si ces dernières n’ont pas vu le jour, celles destinées à la signalisation et à la publicité offrent rapidement à la société des perspectives prometteuses.

■ Plongée dans l’ère des couleurs prêtes à l’emploi

Les idées se précisent et le laboratoire de l’entreprise s’active : l’étude d’une gamme de couleurs prêtes à l’emploi broyées à l’huile commence. Les essais se succèdent mais la mise au point est ardue…
Plongée dans l’ère des couleurs prêtes à l’emploi

■ Plongée dans l’ère des couleurs prêtes à l’emploi

Appliquées sur de petites plaques de fer blanc, les couleurs sont ensuite partiellement masquées pour juger de leur dégradation au soleil. Eureka ! Les formules lauréates des épreuves sont retenues…
La Pébéo lance ses premières peintures à l’huile en tubes pour les publicités peintes sur les murs ! D’une vocation purement décorative, à destination d’artisans, ces couleurs séduisent aussi les artistes que sont certains d’entre eux et entrent par ce biais dans le monde de l’art.
Sans le savoir, « la Pébéo » amorçe lentement sa mutation…

■ 15 couleurs prêtes à l’emploi : une révolution !

Dans les années 30, les marques de peintures sont rares. Les artisans les préparent avec les couleurs vendues par des entreprises comme La Pébéo.
Le procédé est long et contraignant…
15 couleurs prêtes à l’emploi : une révolution !

■ 15 couleurs prêtes à l’emploi : une révolution !

Mode d’emploi : Empâter les couleurs dans un camion (seau métallique), les laisser infuser (ce qui facilite la dispersion du pigment dans le liant), puis, une fois diluées, les passer au chinois (tamis métallique) ! Et malgré tout le soin mis à cet ouvrage, le résultat n’est pas garanti, notamment en raison de dosages approximatifs du liant, des siccatifs ou par l’indigence de leur finesse. La Pébéo lance, pour commencer, 15 couleurs prêtes à l’emploi.

■ La peinture, c’est aussi une affaire de tube…

Comme les artistes pendant des siècles, les artisans broient eux-mêmes les couleurs dans leur atelier. Les tubes tels que nous les connaissons, c’est de la science-fiction…
La peinture, c’est aussi une affaire de tube…

■ La peinture, c’est aussi une affaire de tube…

Sans moyen de conservation, les artistes mélangent les pigments, réduits à l'état de poudre avec le liant juste avant de les utiliser. Au XIXe siècle, ce sont des vessies de porc qui servent de contenant. Les tubes d'étain sont inventés vers 1840. Ces nouveaux récipients améliorent la durée de conservation des couleurs. Les peintres impressionnistes sortent alors de leur atelier pour aller peindre leurs paysages sur le motif, c'est-à-dire dans la nature.

1934

l’ère des couleurs prête à l'emploi

1927

La fabrication des couleurs

■ La fabrication des couleurs

Tous les matins, la roue à aubes de la fabrique marseillaise entraîne la turbine : le « monstre » se met en marche…
La fabrication des couleurs

■ La fabrication des couleurs

Dans des claquements de courroies, le concasseur réduit entre ses mâchoires les blocs de baryte à la taille de noisettes qu’une noria à godets achemine vers les trémies des meules pour y être réduite en une poudre impalpable qui sera la structure de la couleur.
Les plus belles qualités s’obtiennent sur de grosses et lourdes meules en porphyre qui, en tournant lentement, mélangent, écrasent et lustrent pigments et baryte en les transformant peu à peu en couleur homogène et éclatante.

■ Les encres flexographiques

Au fil du temps, des activités plus ou moins pérennes se développent. Leur dénominateur commun : la couleur ! Ce fut le cas des encres flexographiques ou encore du mastic…
Les encres flexographiques

■ Les encres flexographiques

Dans les années 30, destinées à l’impression des emballages de café, les encres flexographiques nefont pas grande carrière. La Pébéo arrête sa fabrication, comme celle du mastic, au début de la guerre, par pénurie de leur matière première principale.
Ce procédé connaît aujourd’hui un regain d’intérêtsur les marchés des étiquettes, des cartonnages et de l’emballage alimentaire. Apparenté au procédé du tampon encreur, mais en couleur, la flexographie concurrence des procédés comme l’offset sur de nombreux supports.

■ Le mastic et ses couleurs en poudre

Proche de ses clients, Claudius Chaveau a toujours tenté de répondre le mieux possible à leurs besoins, sans idées préconçues. Le mastic en est l’illustration… 
Le mastic et ses couleurs en poudre

■ Le mastic et ses couleurs en poudre

Produit destiné aux mêmes utilisateurs, c’est-à-dire aux droguistes, aux vitriers et aux peintres en bâtiment d’alors, le mastic proposé avec ses couleurs en poudre se compose essentiellement de blanc de Meudon et d’huile de lin.
Il est aussi un moyen d’apporter un complément d’activité à l’entreprise…
1919 1934

1935

L’atelier de pigments organiques

■ Un nouvel homme de couleur est né…

Depuis ses premiers pas, Robert Chaveau évolue dans ce monde
extraordinaire des couleurs qui le fascine. A 8 ans, son père, Claudius Chaveau, lui lançe : « Tiens, mon fils, tu viens m’aider ? »
Un nouvel homme de couleur est né…

■ Un nouvel homme de couleur est né…

Son fils le prend au mot « - Je peux t’aider, dis, tu veux bien ? ». « Mais tu ne sais pas et tu vas te salir », lui rétorque son père. « Oh papa ! Laisse-moi essayer, j’ai mon tablier ! », « Bon, regarde ! » Robert suit avec attention le manège du pilon dans le mortier.
« C’est facile, je sais », dit-il. « Puisque tu sais, vas-y… ». Robert essaye en vain de reproduire le geste. Le lourd mortier ne tient pas en place. La couleur inonde le tablier. « Alors, mon fils, tu savais ? Tu croyais savoir. Rappelle-toi que rien n’est jamais acquis, tout s’apprend, même les gestes les plus simples, avec soin et persévérance. »
Une première leçon que Robert applique plus tard en précepte…

■ L’atelier de pigments organiques

Les pigments organiques prennent peu à peu de l’essor… Claudius Chaveau sait qu’il est essentiel pour l’entreprise de maîtriser cette chimie d’avenir !
L’atelier de pigments organiques

■ L’atelier de pigments organiques

Sur le site de Saint-Marcel, un haut et vaste bâtiment est construit pour abriter les nouvelles fabrications
d’orange, de rouge et de bordeaux. Les pigments organiques offrent une vaste gamme de couleurs.
Une des cinq énormes cuves est réservée à la fabrication de résinate métallique appelé siccatif,
essentiel dans la préparation des peintures.
Vendu par le même circuit commercial et fabriqué par voie humide, puis séché, comme les pigments,
ce produit, appelé Durcilac, connaît un essor rapide.

■ Qu’est-ce qu’un pigment organique ?

Découverts dans le courant du XlXe siècle, les pigments organiques ont progressivement remplacés les pigments minéraux. A La Pébéo, la fabrique s’imprègne peu à peu de l’odeur de Béta-naphtol…
Qu’est-ce qu’un pigment organique ?

■ Qu’est-ce qu’un pigment organique ?

Les pigments de synthèse sont obtenus à partir de produits de distillation de goudrons de houille, de benzène, de naphtalène et d’anthracène qui sont les matières premières indispensables à leur fabrication.
A Saint-Marcel, le sifflement de la vapeur qui fuse dans les chaudrons s’intensifie, rythmé par le martèlement de la pompe à clapets.

■ La peinture dans la peau

Sans le savoir, Claudius Chaveau contracte, au contact de Van Den Bussche
et Blocteur, une maladie d’amour : le virus de la peinture court dans ses
veines !
La peinture dans la peau

■ La peinture dans la peau

« Est-ce grave docteur ? ». Claudius Chaveau, au lieu de s’en soigner, la laissa l’envahir et la transmet à
son fils Robert. En cotoyant Pierre Ambrogiani, René Seyssaud et Jean Saussac, une nouvelle voie s’ouvre
au fabricant de couleur et à son fils.
Ce parcours initiatique commence au Péano, situé près de l’îlot Thiars, le rendez-vous des artistes, le
Montparnasse de Marseille : un lieu mythique où les rencontres inspirent ce nouveau passionné.

■ Les prémices de l’acrylique

Au contact des artistes, des essais sur de nouvelles matières se succèdent et une nouvelle formule voit le jour chez La Pébéo : celle de la Super
Détrempe. Le symbole de la modernité naissante de La Pébéo !
Les prémices de l’acrylique

■ Les prémices de l’acrylique

Séchage rapide, souplesse d’utilisation, l’imaginaire des artistes peut s’exprimer sans contrainte, un nouveau matériau qui sera celui de l’art moderne pointe le bout de son nez chez le fabricant !
Elle préfigure l’avènement d’un nouveau produit, l’acrylique, qui verra le jour des années plus tard et révolutionnera le monde de la peinture.

1949

La peinture dans la peau

■ Une acrylique avant l’heure !

La Super Détrempe de La Pébéo est pourtant un excellent produit. Et de grands artistes s’en souviendront longtemps. Mais le succès commercial n’est pas au rendez-vous. Il est trop tôt ! La Pébéo est bel et bien victime de son avant-gardisme…
Une acrylique avant l’heure !

■ Une acrylique avant l’heure !

Fortes en pigments, d’une bonne plasticité et d’une texture proche de l’huile, aujourd’hui encore les détrempes de Seyssaud, les pochades ramenées du Maroc par Robert Chaveau présentent toujours cette même fraîcheur. Bien après l’arrêt de leur production, tous les artistes qui les avaient utilisées en demandent encore…
La Pébéo aurait-elle dû persévérer ? Car ce n’est
qu’en 1978 que la première acrylique voit le jour en
France !

■ L’école des godets !

L’activité industrielle, redevenue dynamique, fait oublier la morosité économique des années de guerre. Une nouvelle offre couleur est lancée avec la création du secteur scolaire. La Pébéo est à l’aube d’une nouvelle aventure…
L’école des godets !

■ L’école des godets !

Malgré son savoir-faire dans la chimie des pigments, tout est à apprendre ! Formulations, fabrication… il faut aussi susciter l’intérêt de la distribution.La pastille laisse alors la place à une couleur en pâte moite, riche en gomme et en pigments, coulée dans un godet en plastique puis séchée en étuve. Loin d’être le plus économique, le procédé est celui qui offre le plus d’agrément à l’emploi et un rendu remarquable de la couleur.

■ Le tube de gouache fait un tabac

Quelques mois après l’expérience acquise avec les godets, ce sont les gouaches en tube qui remportent un large succès.
Le tube de gouache fait un tabac

■ Le tube de gouache fait un tabac

Les gouaches se démarquent des productions similaires par un tel niveau de qualité que les professeurs de dessin sont les premiers à la recommander. Le secteur de la distribution commence à se poser un certain nombre de questions sur cette entreprise marseillaise venue de nulle part !
Deviendrait-elle un jour un partenaire à part entière ? Loin, tout de même, de « l’aristocratie » de la couleur fine.

■ L’aquarelle : premiers contacts et première passion…

Pendant la guerre déjà, le peintre Van den Bussche, en manque de couleur, se rend à l’usine avec l’espoir de s’en procurer. Il repart avec des tubes et un
début d’amitié… En 1946, c’est l’aquarelliste Charles Blocteur qu’il envoie à Saint-Marcel…
L’aquarelle : premiers contacts et première passion…

■ L’aquarelle : premiers contacts et première passion…

L’aquarelliste ne cherche pas des couleurs, mais un hébergement. Un local est mis à sa disposition.
Claudius Chaveau profite de la présence de l’artiste pour développer sous son assistance « artistique et technique », une gamme d’aquarelles de qualité comparable à celles de l’époque. Mais la reconnaissance de la marque n’est pas encore
suffisante : la gamme sombre dans l’oubli. Toutefois, de cette expérience une passion décisive dans la destinée du fabricant se révèle : celle de Claudius pour la peinture !

1948

L'école des godets

1940

Un remède miracle : les pastilles de couleurs !

■ Un remède miracle : les pastilles de couleurs !

« Vous fabriquez des couleurs pour le bâtiment, pourquoi n’en feriez-vous pas pour les enfants sous la forme de petites pastilles ? ». Les propos de Mario de Andreis, fabricant d’emballages métalliques, résonnent dans la tête de Claudius Chaveau…
Un remède miracle : les pastilles de couleurs !

■ Un remède miracle : les pastilles de couleurs !

Dans le contexte industriel du début de la guerre, les produits pauvres en matière première sont des opportunités à saisir. L’idée de Mario de Andreis est vite matérialisée : la première boîte de pastilles est née.
Elle est susceptible d’apporter à l’entreprise un complément d’activité dans une période où celle-ci est affectée par la guerre. La mise au point des petites plaquettes estampillées d’un dragon en relief donne du fil à retordre : les poils des pinceaux n’y résistent pas !
Mais les produits deviennent plus que performants !
C’est le début d’une longue histoire…

■ Pébéo prend les armes : la palette en carton…

Que demander de mieux, pendant la guerre, que de fabriquer un produit dont la matière première coûte peu !
Pébéo prend les armes : la palette en carton…

■ Pébéo prend les armes : la palette en carton…

Les premières pastilles de couleurs fabriquées sont présentées sous forme de palettes miniatures en carton reproduisant celles des peintres ou garnissant de petites boîtes métalliques.Le premier procédé, utilisé dès 1940, est un procédé par voie sèche. Il consiste à agglomérer par compression une semoule de couleur encollée pour la transformer en pastille. Mais les conditionnements de l’époque cantonnent l’entreprise au réseau des bimbelotiers et l’excluent du traditionnel circuit des papetiers.

■ Les liens des couleurs, plus forts que les crises !

La Pébéo résiste aux événements d’avant-guerre : le front populaire de 1936
ne semble pas toucher l’entreprise. Mais la guerre éclate…
Les liens des couleurs, plus forts que les crises !

■ Les liens des couleurs, plus forts que les crises !

Les rapports qu’entretient Claudius Chaveau avec son personnel et ses collaborateurs sont basés sur un profond respect.
L’harmonie règne dans l’entreprise familiale.
C’est une communauté de travail, et l’entreprise choisit d’assurer la prise en charge de ses salariés dans les meilleures conditions possibles, et ce, jusqu’à leur
disparition. Dès 1938, l’ensemble du personnel bénéficie d’une assurance retraite complémentaire prise en charge par l’entreprise.
1935 1949

1950

Premiers contacts avec Freinet

■ Les couleurs d’une nouvelle pédagogie…

L’Education nouvelle balaye la plupart des vieux préceptes d’alors. La peinture devient, avec cette pédagogie, un moyen de libérer la pensée de l’enfant…
Les couleurs d’une nouvelle pédagogie…

■ Les couleurs d’une nouvelle pédagogie…

Claudius Chaveau adhère totalement à ce renouveau :
il est séduit par cette classe dont les murs, portes et fenêtres sont grands ouverts.
Sans le savoir, il s’engage dans une voie déterminante pour l’avenir de l’entreprise. Développée en Italie, en Allemagne et au Canada, il faut néanmoins attendre 1968 pour que cette méthode soit reconnue par l’éducation nationale et rebaptisée « méthode active ».

■ Premiers contacts avec Freinet

La rencontre avec Célestin Freinet, instituteur et initiateur de l’Ecole moderne, est l’une des origines du repositionnement progressif de
l’entreprise. Il débarque un jour à l’usine, las de ne pas obtenir le résultat escompté en matière de peinture…
Premiers contacts avec Freinet

■ Premiers contacts avec Freinet

Célestin Freinet est étonné de découvrir chez le fabricant un homme tout à son écoute et séduit par
sa spiritualité et son humanisme. Claudius Chaveau l’est de l’authenticité de sa démarche pédagogique
basée sur l’éveil de l’enfant, une préoccupation primordiale pour lui également.
Une longue collaboration commence avec la fourniture d’une gouache en poudre…

■ La gouache en poudre plastifiée

Avec peu de moyens, Célestin Freinet a l’idée d’encoller les couleurs en poudre avec de la gomme arabique, de les plastifier et, pour faciliter le
délayage, d’y ajouter du produit vaisselle… c’est un échec : il décide de se rendre à la source… le fabricant.
La gouache en poudre plastifiée

■ La gouache en poudre plastifiée

Après la gouache en poudre, une autre, liquide, voit le jour à l’usine. Plus élaborée, elle est aussi plus pratique puisqu’elle évite la préparation fastidieuse qu’exige la première.
La couleur est conditionnée dans de grands contenants adaptés aux cours de peinture où l’approche de la couleur va bien au-delà de sa matérialité : le maître et l’élève en sont les pierres angulaires.

■ La gamme scolaire s’élargit

Portée par un concept novateur, la gamme scolaire prend de l’ampleur à tel point que La Pébéo devient « LA peinture de l’école ».
La gamme scolaire s’élargit

■ La gamme scolaire s’élargit

Dans ces années, l’école développe d’une façon fabuleuse la pratique de la peinture libre.
La notion d’atelier de peinture voit le jour avec la mise en avant de l’expression plastique des enfants.
De la collaboration entre Freinet et la marque « La Pébéo » naîtra toute une gamme de produits et des couleurs en poudre d’un exceptionnel rapport qualité-prix. Une nouvelle forme d’expression artistique scolaire est née : l’expression libre…

■ Solucolor se répand comme de la gouache en poudre…

Le succès de cette nouvelle gouache est tel que Solucolor et Solugouache deviennent des noms génériques…
Solucolor se répand comme de la gouache en poudre…

■ Solucolor se répand comme de la gouache en poudre…

Solucolor est une gouache en poudre qui présente une excellente conservation dans le temps et permet un réel gain de place au niveau rangement. Les couleurs sont opaques, ne farinent pas et conservent toute leur vivacité au séchage. Cette gouache s'applique sur les papiers de fort grammage, carton, bois, pâte à sel. Elle se nettoie à l'eau savonneuse. La qualité, l'innovation et la pédagogie, associées à cette volonté farouche de rendre les produits accessibles sont reconnues.

1959

La gamme scolaire s’élargit

■ A l’aube des couleurs céramiques…

Parallèlement à la gamme scolaire, la gamme « couleurs fines » monte en puissance. Guidée par la passion de l’art et du monde artistique, la famille
Chaveau est insatiable de découvertes et d’expériences nouvelles…
A l’aube des couleurs céramiques…

■ A l’aube des couleurs céramiques…

Peintre, céramiste d’origine espagnole… et ami de Picasso, Savaldo fait découvrir à Robert Chaveau la réelle dimension de l’art de la céramique.
Les rudiments de cette technique ouvrent Robert Chaveau à cette matière, à la terre, et aux émaux. De ce nouveau feu jailliront peu de temps après les couleurs céramiques.

■ Robert Chaveau « épouse » la couleur

Cette année 1953, Robert Chaveau intègre l’entreprise. C’est aussi, pour cet « homme de couleur » passionné de peinture, l’année de son mariage avec
Popy qui jouera un rôle important dans l’histoire de la société…
Robert Chaveau « épouse » la couleur

■ Robert Chaveau « épouse » la couleur

Robert Chaveau fait des choix : il retire la blouse de peintre pour celle du chimiste. Son premier challenge : développer la fabrication de pigments « organiques » commencée quelques années auparavant. Quatre pigments sont mis au point avec leur fabrication industrielle. Le plus bel instant pour lui : «  lorsque les solutions, filtrées et coulées se réunissent dans une étreinte amoureuse et se fondent l’une dans l’autre pour devenir pigment. »

■ La naissance de Fragonard

La gamme est élargie avec une gouache extra-fine à l’huile. Sa particularité :
être formulée à partir de mélanges de pigments organiques et minéraux. Ainsi naît la marque Fragonard…
La naissance de Fragonard

■ La naissance de Fragonard

Sur le tube, le logo Drouant s’efface peu à peu pour laisser la place à celui de La Pébéo, mais Armand
Drouant reste pendant longtemps proche du fabricant.
Impliqué dans le jury de nombreux prix comme celui de la « Jeune peinture » créé en 1954, il est l’un des
meilleurs ambassadeurs de la marque auprès d’artistes reconnus… Un jour, un publicitaire confie au
fabricant : « Je me suis rendu chez Picasso pour faire des photos dans sa villa « La Californie ». J’ai vu dans
son atelier plein de peintures La Pébéo. Le saviez- vous ? » 

■ La gamme vernis Beaux-Arts

Indispensable dans la gamme Fragonard : les vernis ! La Pébéo décide alors de développer une gamme spécifique.
La gamme vernis Beaux-Arts

■ La gamme vernis Beaux-Arts

ans moyen de conservation, les artistes mélangent les tableaux peints avec les couleurs à l’huile sont
vernis. Durant les siècles passés, cette opération est réalisée sur place lors de séances prévues avant la
visite du public pour les expositions au Salon de peinture. La cérémonie d'inauguration d'une exposition d'art qui s'appelle toujours vernissage est un héritage de cette pratique passée.
Le vernis est très fortement chargé en résine. Il est très solide. Son diluant est, de préférence, l'essence de pétrole qui s'évapore totalement.

1953

Robert Chaveau "épouse" la couleur

1952

Immersion dans le monde de la couleur fine

■ Immersion dans le monde de la couleur fine

Nouvelle rencontre décisive pour le fabricant : celle avec le peintre et galeriste Armand Drouant qui se lance dans la fabrication des couleurs fines
à l’huile. Mais vite accaparé par la notoriété de sa galerie, il s’arrête à son tour à Saint-Marcel…
Immersion dans le monde de la couleur fine

■ Immersion dans le monde de la couleur fine

Drouant possède une reconnaissance certaine dans le monde des arts auprès des collectionneurs et les plus
grands artistes se succèdent dans sa galerie parisienne. Braque, Gromaire, Soutine, Van Dongen,
Othon Friez, Buffet… Ce négociateur de talent a le sens aigu des affaires. La cession de sa fabrique est
officialisée en 1952. Une belle image dans le monde des arts qui permet à La Pébéo de faire enfin ses
premiers pas dans le monde aristocratique de la couleur fine.

■ Quels secrets se cachent derrière les couleurs fines ?

La marque Drouant bénéficie d’une bonne notoriété mais l’offre ne comporte qu’une unique gamme de couleurs à l’huile complétée de quelques vernis.
Quels secrets se cachent derrière les couleurs fines ?

■ Quels secrets se cachent derrière les couleurs fines ?

Lors de la passation, Drouant livre les secrets de fabrication de la couleur fine à La Pébéo… « Après avoir été empâtée dans les malaxeurs à bras, la couleur est affinée sur des broyeuses tricylindriques : sa finesse est proportionnelle à la pression exercée sur les cylindres et au nombre de passages. Elle subit ensuite des contrôles qualité en cours de fabrication et avant son conditionnement… »

■ La clé des couleurs fines

Après la signature de l’accord concernant le rachat de l’entreprise de Drouant, sont livrés à la fabrique malaxeurs, broyeuses tricylindriques en
granit… Le secteur couleur fine se met en place…
La clé des couleurs fines

■ La clé des couleurs fines

L’entreprise pense, grâce à cette acquisition, accéder à la plus haute des divisions : celle des couleurs fines.
Mais celle-ci doit piétiner encore longtemps avant de quitter le monde des couleurs « prolétaires ».
Cependant, les relations qu’entretiennent la famille Chaveau avec Drouant, et son implication dans des événements artistiques en tant que jury notamment, contribuent peu à peu à la reconnaissance de la marque.
1950 1959

1960

Sétacolor charme les vahinés !

■ Pébéo lance la peinture sur tissu

Depuis le début des années 60, faute de couleurs existantes à cet usage, la peinture sur tissu n’est pas en vogue. La Pébéo, une fois de plus, se démarque en devenant virtuose des couleurs sur tissu !
Pébéo lance la peinture sur tissu

■ Pébéo lance la peinture sur tissu

Les quelques rares produits qui existent alors ne sont pas au point. Il paraît opportun alors d’adapter les pâtes d’impression utilisées dans l’industrie textile aux exigences d’un nouveau loisir créatif. Chez les Chaveau, la cuisine familiale se transforme en laboratoire. Les lavages et les étendages se succèdent pour tester la tenue, jusqu’à une parfaite satisfaction du maître ès couleurs. Résultat : des couleurs chatoyantes, parées de paillettes, de nacres
et de fluorescences.

■ Sétacolor charme les vahinés !

Coup de maître : dans les îles Pacifiques, les vahinés se parent de paréos colorés avec les couleurs magiques que propose La Pébéo…
Sétacolor charme les vahinés !

■ Sétacolor charme les vahinés !

La réussite est telle que Robert Chaveau immortalise les plus belles lessives en train de sécher sous la brise des alizés. Les stocks de Sétacolor sont vite épuisés sous les tropiques : le phénomène charme les habitants et les touristes.
La distribution locale est dépassée et l’arrivée de nouveaux stocks est annoncée triomphalement dans la presse !

■ La photosolarisation dévoile ses atouts…

Transparentes, les couleurs originelles réagissent aux rayons du soleil et révèlent des effets de « photosolarisation » étonnants…
La photosolarisation dévoile ses atouts…

■ La photosolarisation dévoile ses atouts…

Un principe à la fois ludique et créatif… Une méthode simple d’utilisation : il suffit d’appliquer sur un voile de coton tendu une couleur diluée, puis d’appliquer des caches sur la surface humide et d’exposer le tout au soleil.
Le résultat est surprenant : les empreintes apparaissent en négatif, en tons pastels et les surfaces en positif, saturées de couleurs.

■ Un tube qui fait le maximum !

En 1961, la guerre des prix est ouverte ! La concurrence est rude : il faut
faire preuve d’imagination… Une idée jaillit alors chez le fabricant : la dose
plastique pour la gouache ! Encore une nouveauté qui en cache d’autres…
Un tube qui fait le maximum !

■ Un tube qui fait le maximum !

Le principe de ce contenant « fera le maximum » !
A l’image de LA dose bien connue de lessive qui fait fureur ces années-là : les idées fusent.
Il faut verser la gouache dans un flacon pour la diluer… Ce système répond ainsi de façon originale
au problème de prix en misant sur « le plus produit » dont La Pébéo fera alors son cheval de bataille. Le
fabricant compense les prix en offrant au consommateur une quantité plus importante de produit.

■ La beauté de la céramique, sans la cuisson !

Savoir imiter les matières : La Pébéo y réussit comme personne. Robert
Chaveau a découvert cette technique dans l’atelier de Salvado, peintre,
céramiste et ami de Picasso en 1959…
La beauté de la céramique, sans la cuisson !

■ La beauté de la céramique, sans la cuisson !

Le principe fondamental de la peinture céramique La Pébéo est le suivant : l’émail à peindre à froid reprend les appellations propres à la technique de la céramique. Les teintes sont aussi les plus fidèles possibles. Leur base : des résines à la dureté exceptionnelle avec des « sous-couches, des couvertes, des pâtes reliefs » dont la finalité est purement décorative.

1961

Un tube qui fait le maximum !

■ La gouache tactile : toutes les couleurs des sens !

Cette gouache destinée aux enfants a ouvert la voie à une nouvelle forme
d’expression tout en doigté !
La gouache tactile : toutes les couleurs des sens !

■ La gouache tactile : toutes les couleurs des sens !

Sans l’astreinte du pinceau, puisque ce sont ses doigts qui le remplacent, l’enfant s’ouvre à la spontanéité la plus complète. Tactil Color, gouache au doigt, est suivie dans le même univers par le feutre à dessiner qui apporte de la liberté à la gestuelle enfantine.
Célestin Freinet rêve alors de feutres rechargeables… En France, personne ne les fabrique : Pébéo les invente !

■ L’aventure graphique

Le département scolaire s’étoffe… mais pour mettre au point et améliorer la
tenue des feutres, La Pébéo investit le monde des studios graphiques…
L’aventure graphique

■ L’aventure graphique

Les Chaveau se rendent à Lyon pour rencontrer une profession en pleine mutation qui remplace la gouache par des matériaux contemporains. Les graphistes sont disponibles pour tester de nouvelles couleurs. Cette collaboration permet au fabricant de
développer de l’encre à dessiner, de l’encre de Chine et une nouvelle gomme à dessiner…

■ Le drawing-gum ? Une gomme qui dessine…

« La technique du drawing-gum, vous connaissez ? », demande le
professeur. « Oui, répond Eric Chaveau, c’est mon père l’inventeur ! »…
Le drawing-gum ? Une gomme qui dessine…

■ Le drawing-gum ? Une gomme qui dessine…

Initié lors d’une rencontre avec des professeurs d’école pour réaliser des travaux en réserve, Robert Chaveau met au point le drawing-gum durant la collaboration avec les studios graphiques… Cette gomme à dessiner pelliculable s’applique au pinceau ou à la plume sur les
parties à masquer de travaux à l’encre, l’aquarelle ou la gouache ! Un produit phare qui s’impose alors sans « réserve » !

■ Le département arts graphiques

Le département se structure au sein de La Pébéo avec notamment le
développement de la gamme pour retouche photos noir et blanc et couleur…
Le département arts graphiques

■ Le département arts graphiques

La rencontre avec Claude Merle, imprimeur, photograveur et créatif de talent, est déterminante dans le développement de ce domaine.
Débuté timidement, le département arts graphiques commence avec quelques produits basiques, pour s’enrichir de produits plus techniques qui s’imposeront dans les ateliers de photogravure.Ce département connaît son apogée dans les années 85, puis la baisse d’activité est régulière : l’électronique prend le relais.

1969

L'aventure graphique !

1965

Les peintures "primaires" à l'école

■ Les peintures « primaires » à l’école…

Apprendre aux enfants les couleurs primaires et la composition des
couleurs : ce « prisme » supplémentaire ouvre la voie à une pédagogie
novatrice et ludique… et à ses couleurs spécifiques…
Les peintures « primaires » à l’école…

■ Les peintures « primaires » à l’école…

Sur les traces d’Isaac Newton, la « trichromie » devient, chez La Pébéo, un champ de plus à explorer. Les produits qui en découlent allient réussite économique et pédagogique.Sur le principe des couleurs primaires, des gouaches et des encres sont mises au point. Appelées Primaires, ces couleurs s’étendent à toutes les gammes de couleurs Loisirs et Beaux-Arts.
Pébéo continue son immersion dans le monde de l’apprentissage des couleurs…

■ Les couleurs Vitrail ? Divines !

Un certain Chauvel, alias Frère Antoine, l’hermite des collines du Muy, se rend à l’usine, porté par une mission « divine » : trouver une solution peu onéreuse pour refaire les vitraux de l’église de la Valbarelle… non loin de Saint-Marcel.
Les couleurs Vitrail ? Divines !

■ Les couleurs Vitrail ? Divines !

Les motifs des vitraux, une fois tracés et colorés doivent être découpés. Mais Chauvel est pris de doute : son budget ne lui permet pas de faire réaliser ses découpes par un maître verrier.
Claudius Chaveau met en place une sorte de mastic qui remplace la structure du réseau de plomb du vitrail, appelé cerne à cloisonner.
C’est un succès immédiat ! Ce produit robuste parera d’autres lieux de culte. Le lancement du vernis vitrail suivra de près !

■ Des feutres pour enfants… et artistes !

Les feutres rechargeables ont du succès… auprès des enfants, mais aussi des
artistes ! A tel point que le peintre américain Gordon Onslow-Ford fait un
crochet à l’usine…
Des feutres pour enfants… et artistes !

■ Des feutres pour enfants… et artistes !

L’artiste complimente Robert Chaveau qui n’est pas mécontent d’avoir misé, dès le début, sur la qualité des encres de la gamme de feutre.En effet, celles-ci sont particulièrement performantes en termes de résistance à la lumière.Mais Robert Chaveau est loin de se douter que ce petit feutre robuste puisse faire les délices de toute une pléiade d’artistes
1960 1969

1970

"La Pébéo" devient "Pébéo"

■ Pantone : genèse de la couleur sûre !

Quoi de plus subjectif que de parler « couleur » ! Un imprimeur américain
nommé Herbert apporte une solution simple à la difficulté de
« communiquer couleur »…
Pantone : genèse de la couleur sûre !

■ Pantone : genèse de la couleur sûre !

Dans son imprimerie new-yorkaise nommée Pantone, M. Herbert est las de jouer dans l’approximation. Il développe un nuancier de 500 teintes référencées à partir de huit formulations d’encres d’imprimerie dont trois couleurs primaires. Il les imprime sur des feuilles
et les complète par des marqueurs numérotés. Les teintes ne peuvent ainsi plus être remises en cause.Un outil qui est, aujourd’hui encore, incontournable.

■ « La Pébéo » devient « Pébéo »

Peu à peu, La Pébéo laisse de côté sa touche féminine pour mieux s’imposer
dans les domaines Beaux-Arts et Arts graphiques !
« La Pébéo » devient « Pébéo »

■ « La Pébéo » devient « Pébéo »

Dans l’imaginaire de beaucoup depuis les origines et dans la région, Pébéo reste « La Pébéo » ! Mais le marketing de l’époque trouve le nom trop féminin. « Pébéo »  s’impose alors sur le marché et vole de ses propres ailes sans renier pour autant son histoire et sa touche féminine, bien au contraire !

■ L’aventure Pantone

Il y a des expériences qui, si elles n’aboutissent pas, renforcent. Surtout
lorsque l’on fait les bons choix. Dans le cadre de l’univers graphique,
l’aventure Pantone en est une…
L’aventure Pantone

■ L’aventure Pantone

Une fois le brevet Pantone déposé par son inventeur (voir événement suivant), en Europe, les fabricants d’encres achètent la licence, mais rien n’est distribué. Robert Chaveau, séduit par le concept, pense à intégrer les produits dans le catalogue du département graphique. Après des contacts et une réunion concluante avec les plus grands distributeurs des arts graphiques, il passe commande.Mais quelques jours plus tard, la réponse du groupement s’avère finalement négative… La seule solution : la vente directe ! Pébéo réussit ce tour de force contre vents et marées.Une revanche de courte durée : en 1974, Pantone passe sous le contrôle d’une firme anglaise !

■ L’aquarelle extra-fine

Pébéo poursuit ses évolutions dans la gamme Fragonard, Beaux-Arts et apporte des nouveautés…
L’aquarelle extra-fine

■ L’aquarelle extra-fine

Alors que la concurrence fabrique ces pastilles de gouache à partir de poudre encollée puis comprimée, Pébéo innove avec la couleur moite. Ses « plus » : une dilution et un travail de la couleur particulièrement aisés… Les godets d'aquarelle extra-fine Fragonard  moites » sont, par ailleurs, reconnus pour leur puissance colorante.
Des caractéristiques directement liées au processus de fabrication qui confèrent à ces couleurs une puissance et un agrément d’utilisation exceptionnel.

■ Arrêt de la fabrication des pigments

L’année 1975 sonne le glas de la fabrication de pigments organiques
et minéraux.Pébéo choisit de développer ses activités de couleurs fines
et scolaires…
Arrêt de la fabrication des pigments

■ Arrêt de la fabrication des pigments

Comment une PME marseillaise peut-elle lutter avec les internationaux des pigments de synthèse ? Face à cette concurrence, une décision rationnelle est prise. Elle est le résultat d’un constat très simple : acheter les pigments est plus intéressant pour le fabricant que de les produire.
Les bâtiments de fabrication de pigments sont fermés. C’est ça ou disparaître ! Pébéo devient uniquement fabricant et vendeur de couleurs et
d’accessoires.

1975

L'aquarelle extra-fine

■ La croissance tranquille !

Cette année, Pébéo passe le cap de la centaine d’employés. Les décisions prises et les efforts de l’artisan pour fabriquer ses produits dans les meilleures conditions portent leurs fruits…
La croissance tranquille !

■ La croissance tranquille !

Dans une époque marquée par la croissance et loin de ses concurrents directs, Pébéo prospère dans un état d’esprit familial et « maison ». Intrigué tout de même par l’entreprise marseillaise, un jour, le dirigeant de JM Paillard, un de ses concurrents (avec Lefranc & Bourgeois), décide de se rendre à Saint-Marcel… Quelques années après, il avoue à Robert Chaveau qu’il avait été impressionné par cette fabrique… Mais lorsque les concurrents décident de se pencher sérieusement sur la petite entreprise qui monte, qui monte, il est trop tard : la petite a alors tout d’une grande !

■ Pébéo dans le monde en 1981…

Le fabricant est déjà connu dans de nombreux pays du pourtour
méditerranéen et ses produits scolaires s’exportent depuis longtemps dans
les pays francophones…
Pébéo dans le monde en 1981…

■ Pébéo dans le monde en 1981…

Les commandes saisonnières sont réalisées sur de petites séries. L’entreprise, pour progresser, doit avoir accès à des importateurs et des circuits de distribution. En interne également, sa structure doit évoluer. Une fois les premiers contacts établis à l’étranger, de nouvelles commandes arrivent…
Parmi elles, une des plus surprenantes venue tout droit d’Irak : 100 000 tubes 150 ml de couleurs à l’huile !

■ Cap sur l’exportation !

Eric Chaveau, le fils de Robert prend en charge le développement de
l’exportation. Si le commerce est déjà régulier avec certains pays comme
l’Italie, l’Espagne, la Grèce ou l’Egypte, il reste beaucoup à faire…
Cap sur l’exportation !

■ Cap sur l’exportation !

Après de solides études d’ingénieur chimiste et un diplôme de l’IAE d’Aix-en-Provence, Eric Chaveau, attiré par l’étranger, veut développer la culture export de l’entreprise. La tâche est lourde : il faut bâtir un réseau, établir des relations de confiance réciproque et adapter l’offre selon les pays.Il parvient à créer ce déclic dans ses troupes ! La culture export s’acquiert. Résultat : l’activité à l’export se développe largement, plus que sur la France. Un nouvel élan est né !

■ Les choix stratégiques de Pébéo

Face à la montée en charge des hypermarchés et la lente disparition des
papeteries et des grossistes, Pébéo reste fidèle à ses valeurs…
Les choix stratégiques de Pébéo

■ Les choix stratégiques de Pébéo

L’entreprise n’a jamais eu une culture industrielle forte et la structure de ses locaux de Saint-Marcel ne l’y a jamais poussé. Mais dans les années 80, les propositions sont nombreuses et la tentation de se tourner vers la grande distribution peut être grande. Mais le code génétique et la culture du fabricant l’emportent : « pas question de sacrifier l’offre pour le volume » ! Ce que souhaite Pébéo : continuer à
travailler la qualité, le positionnement marketing et la valeur ajoutée des ses produits.

1981

Cap sur l'exportation !

1977

Première acrylique"made in France" !

■ Première acrylique « made in France » !

Forte de son expérience passée, Pébéo se lance très vite dans la mise au
point et la fabrication de la première acrylique « made in France ».
C’est un succès !
Première acrylique « made in France » !

■ Première acrylique « made in France » !

Nouveau matériau en provenance des USA, l’acrylique libère l’artiste de toute contrainte et laisse libre cours à sa fougue créatrice. Elle se dilue à l’eau et sèche très vite, ce qui permet de travailler rapidement plusieurs couches.
Les qualités du nouveau produit lancé par Pébéo sont vite reconnues. Par ailleurs, il reflète parfaitement l’état d’esprit de l’entreprise, empreint de modernité et de dynamisme.

■ L’acrylique : d’où vient-elle ?

Inventée au Mexique dans les années 50, l’acrylique est le fruit d’une
collaboration entre des chimistes et des peintres désireux
de réaliser des fresques…
L’acrylique : d’où vient-elle ?

■ L’acrylique : d’où vient-elle ?

Souple, non jaunissante, résistante aux UV, la couleur acrylique est fabriquée à partir de polymère acrylique en phase aqueuse et de pigments identiques à ceux utilisés dans les huiles. Son procédé de fabrication en est également proche.

■ Un prix de peinture est dédié à l’acrylique !

Chez Pébéo, un impératif demeure : rendre le produit accessible avant tout ! L’occasion d’organiser pour son lancement un prix de peinture.Le prix Acrylic est né !
Un prix de peinture est dédié à l’acrylique !

■ Un prix de peinture est dédié à l’acrylique !

Cet événement met à disposition des étudiants et des artistes de 18 à 35 ans les produits acryliques.Une manière originale d’affirmer les ambitions du fabricant dans les domaines Beaux-Arts et de communiquer autour de la marque et du dernier-né. Le concours de peinture se renouvelle trois années durant et révèle des artistes comme Gérard Lainé, Jean Gasnault, Nicole Bottet et Jean-Jacques Surian !
1970 1981

1983

Des filiales pour stratégie

■ Premier voyage à New-York !

L’année précédente, en 1982, des rêves plein la tête, Robert et Eric Chaveau se rendent à New York dans le cadre d’un salon professionnel : la Namta…
Une prise de conscience nécessaire…
Premier voyage à New-York !

■ Premier voyage à New-York !

Association internationale de fabricants de produits beaux-arts, loisirs et graphiques, la Namta se réunit chaque année dans une ville américaine. Sans savoir ce qui les attend, et après quelques imprévus matériels et logistiques, Eric et Robert, noyés dans l’immensité de l’événement et la profusion de
produits les plus divers, prennent conscience du décalage entre l’Europe et les Etats-Unis et de l’échelle de ce gigantesque marché ! Résultat : un contact et de nouvelles stratégies… La participation de Pébéo à la Namta sera ensuite régulière.

■ Des filiales pour stratégie

Condition sine qua non pour s’implanter dans un pays : savoir créer autour
de la marque une dynamique forte et pérenne…
La croissance à l’export explose !
Des filiales pour stratégie

■ Des filiales pour stratégie

Première étape : venir à bout des a priori que le marché manifeste à l’égard de la marque et des produits concernés… A cela s’ajoutent de la détermination et de solides moyens financiers.
Sur 1 000 tonnes de produits finis, 40 % sont vendus à l’export dans plus de 80 pays.
Le fabricant mise sur sa capacité à investir et à éduquer les professionnels. Dans les pays à fort potentiel, la filiale semble la solution la plus sûre.
C’est ainsi que plusieurs filiales voient le jour : Pébéo Scandinavia au Danemark, Pébéo Italia et Pébéo USA…

■ Création d’une filiale américaine

La filiale américaine est créée en association avec l’importateur d’une marque nippone de couleurs beaux-arts…
Création d’une filiale américaine

■ Création d’une filiale américaine

Le premier objectif de Pébéo est de proposer l’intégralité de l’offre de la marque. Il s’agit, dans un premier temps, d’observer et de réfléchir à la façon d’atteindre le professionnalisme « made in USA ».
Le fabricant se lance un nouveau défi : améliorer les standards de qualité et offrir à ce marché des outils de communication américanisés. A commencer par
les packagings qu’il faut traduire !

■ Eric Chaveau succède à Robert

L’impulsion d’Eric a orienté Pébéo, leader français de la couleur pour les Arts, l‘enseignement et les loisirs, vers l’international. En parallèle à sa production annuelle de 1 500 tonnes de peinture, le n° 4 mondial de la couleur s’affirme comme mécène.
Eric Chaveau succède à Robert

■ Eric Chaveau succède à Robert

1 600 formules permettent au fabricant de produire 3 500 produits commercialisés en 10 millions de tubes et 10 millions de flacons l’an.
Pourtant Pébéo fait le choix de travailler en petites séries « en s’efforçant d’innover et de produire la plus large palette possible
de couleurs et de produits de qualité », confie Eric Chaveau, directeur général. « Et nous n’avons pas peur de prendre des risques. Les artistes en prennent plus que nous et nous devons être à la hauteur de leur rêve. »
Doté d’un laboratoire de dernière génération, Pébéo connaît rapidement un rayonnement international dans plus de 70 pays.

■ Le site Pébéo II

Cinq ans après la réalisation du premier site et situé juste en face, le site Pébéo II prend ses fonctions :5 000 m2 de locaux dédiés à de nouveaux services…
Le site Pébéo II

■ Le site Pébéo II

Le premier site, qui s’affirme comme une vitrine de l’offre Pébéo et un lieu de culture à travers son espace d’art contemporain, devient rapidement trop exigu. Un second, édifié en face du premier, abritera les ateliers d’enduction de toile et de montage de châssis à peindre. Par ailleurs, Pébéo continue plus que jamais de « mécéner » de nombreux artistes en partenariat très actif avec des écoles d’art européennes pour « aider les jeunes artistes à lâcher les amarres, à sortir du port et affronter les courants de haute mer ».

1995

Eric Chaveau succède à Robert

■ L’usine change sa chaîne d’expédition

Pas assez rapide et plus du tout adaptée aux tendances du marché qui multiplient les petites commandes dans des délais réduits, la décision est prise : « cette chaîne est obsolète, déclare-t-on chez Pébéo, changeons-la ! »
L’usine change sa chaîne d’expédition

■ L’usine change sa chaîne d’expédition

Tout est à faire, à reconstruire, à mettre en œuvre…
Le challenge est le suivant : installer la nouvelle chaîne sans bousculer la production et les livraisons.
Les investissements sont lourds et, pour les services, cela représente un surcroît de travail, notamment pour s’adapter aux nouvelles procédures.
Ces efforts seront récompensés l’année suivante,en 1996…

■ 1er tube plastique transparent primé aux USA !

Expert à Miami avant l’heure, Pébéo crée les premiers tubes 100 ml en plastique transparent pour lesquels il remporte le prix de l’innovation de la Namta…
1er tube plastique transparent primé aux USA !

■ 1er tube plastique transparent primé aux USA !

Pébéo lance de nouveaux conditionnements pour l’acrylique. C’est une innovation majeure… L’entreprise est récompensée pour son packaging et pour son stand, jugé le plus beau lors de ce salon américain annuel itinérant ! Une référence incontournable dans l’univers des loisirs créatifs.

■ La fin de l’aventure graphique

L’informatique se développe à vitesse grand V. Pébéo décide de recentrer ses activités sur le domaine de la couleur. L’aventure graphique s’achève…
La fin de l’aventure graphique

■ La fin de l’aventure graphique

Le département graphique fonctionne au ralenti.
Le développement de l’informatique a pour conséquence la disparition de produits employés jusqu’alors dans la chaîne graphique.
Les petits produits distribués par la marque ne suivent plus. Il faut réagir vite. L’arrêt du département est décidé.
Pébéo retient de cet épisode un enrichissement autre, basé sur les rencontres avec ces artistes d’un nouveau genre en perpétuelle ébullition et passionnés de technique graphique.

■ Pébéo œuvre pour la conservation de l’art !

L’art est au centre de l’activité de Pébéo, à tel point qu’en 1993, l’entreprise se lance dans la recherche du comportement des huiles siccatives,vernis et couleurs…
Pébéo œuvre pour la conservation de l’art !

■ Pébéo œuvre pour la conservation de l’art !

Avec un laboratoire spécialisé, Pébéo développe une politique de recherche au sein de l’entreprise qui lui vaut d’être choisie pour participer à Crisatel, 5e programme de recherche de la Commission européenne. L’objectif des travaux, menés en parallèle avec les laboratoires du Louvre et de la National Gallery à Londres : mettre au point un système de stockage et de gestion d’images haute définition pour accéder d’une façon non destructive aux couches picturales anciennes d’une œuvre d’art.

1993

1er tube en plastique transparent primé aux USA !

1989

Marseille perd ses couleurs !

■ « Marseille perd ses couleurs ! »

La presse titre ainsi le déménagement de Pébéo à Gémenos. Marseille pleure. A Gémenos, c’est un arc-en-ciel qui réchauffe la petite ville et le cœur même de l’entreprise !
« Marseille perd ses couleurs ! »

■ « Marseille perd ses couleurs ! »

Conçu par l’architecte Maurice Sauzet, profondément marqué par l’architecture traditionnelle nippone, le bâtiment reflète le fondement de ses recherches plusieurs années durant au Japon. De là, ses ouvertures profondes et larges calculées sur des paysages puissants, ce rapport entre l’intérieur et l’extérieur… Le nouveau siège de l’entreprise devient une vitrine idéale pour Pébéo… il contribue à révéler l’image de modernité et d’innovation propre au fabricant en même temps que son attachement aux choses de l’art ! Car la structure offre au visiteur une exposition permanente d’œuvres contemporaines qui se déploie sur un jardin… et l’usine resplendissante, s’impose tel un grand vaisseau en acier laqué blanc.

■ Pourquoi déménager à Gémenos ?

A Saint-Marcel, les bâtiments sont vétustes et mal agencés. La production sature. Les espaces sont asphyxiés. L’organisation ne suit plus !
Pourquoi déménager à Gémenos ?

■ Pourquoi déménager à Gémenos ?

L’agencement de l’ancienne usine ne permet plus de travailler dans de bonnes conditions. Les bâtiments ne sont plus adaptés. Il faut se rendre à l’évidence :
impossible de répondre à la demande de marchés importants. Une fois le déménagement réalisé, l’amélioration est très nette : un gain de productivité de 15 à 20 %… et pour conséquence en interne, une grande fierté de l’ensemble du personnel.

■ L’export : des produits en or !

Le déménagement et les nouvelles responsabilités d’Eric Chaveau entraînent une restructuration des équipes et la création d’un département export…
pour répondre au mieux aux diverses demandes étrangères !
L’export : des produits en or !

■ L’export : des produits en or !

Un laboratoire agrandi, des équipes étoffées… Le département export est créé : le rayonnement à l’international s’en ressent dans de grands pays tels que le Canada ou l’Australie.
A chaque pays ses usages : par exemple, Sétacolor est utilisé dans les écoles en Afrique pour apprendre aux filles à confectionner leur trousseau.
En Egypte, la gouache extrafine est utilisée pour la peinture sur papyrus… avec le développement d’une couleur or spécifique ! Pébéo réinvente l’or des pyramides…
1983 1995
1996
L'estivale de Pébéo?
Fête de la peinture!

■ Le prix Cézanne de la logistique

Le prix Cézanne de la logistique Doté de sa nouvelle chaîne d’expédition flambant neuve, Pébéo reçoit du département gestion logistique et transport de l’IUT d’Aix-en-Provence, le Prix Cézanne de la logistique !
Le prix Cézanne de la logistique

■ Le prix Cézanne de la logistique

Après des mois de réglages et de rodage, le convoyeur d’expédition tourne à plein régime et la nouvelle chaîne, puissante, rapide et souple gère au quotidien quelque 6 000 références.
Résultats : réduction par trois des délais de livraison à l’export. Des stocks dormants supprimés. Des commandes livrées directement depuis la maison-mère. 60 % en gain de temps, de qualité, de performance et de cycle. 40 % en productivité et une immense satisfaction des clients…

■ L’estivale de Pébéo ? Fête de la peinture !

Art sur containers à l’escale Borely : dès la première édition de son estivale, Pébéo, metteur en scène et organisateur, lance le concept novateur d’une peinture accessible qui voyage !
L’estivale de Pébéo ? Fête de la peinture !

■ L’estivale de Pébéo ? Fête de la peinture !

L’idée est la suivante : réunir autour d’un thème commun les écoles d’art d’Europe et d’ailleurs et donner aux étudiants de nouveaux supports d’expression ! En 1996, c’est autour de performances réalisées en direct sur 15 containers face à l’horizon que cela se passe.
L’événement dure 3 jours sous le signe des échanges, de la fête et de la découverte. Sur les plages de l’Escale, point de départ de son voyage à travers le monde, la peinture sans frontières se partage…

■ Des containers itinérants…

Vu de loin, on dirait un bon vieux western avec sa caravane de pionniers lancée dans un long périple, dressée en cercle, prête à être parée de belles peintures de guerre…
Des containers itinérants…

■ Des containers itinérants…

Comme un arc-en-ciel se déploie sur le monde, de Marseille à Parme, de Saint-Etienne à Rouen, de Madrid à Paris, de Bordeaux à Clermont-Ferrand, de Poitiers à Lyon, les containers, aux couleurs de la Méditerranée, parcourent l’océan via Hong Kong, Hambourg, Gênes, Abidjan ou Bora Bora…
Porteurs d’imagination, ces ambassadeurs d’un nouveau genre ont réussi leur pari artistique !

■ La marche en avant dans l’empire du milieu artistique

Parallèlement au démarrage de l’usine, l’immersion dans le milieu des arts commence pour Pébéo qui développe des relations privilégiées avec les artistes les plus influents du moment.
La marche en avant dans l’empire du milieu artistique

■ La marche en avant dans l’empire du milieu artistique

En une année, Pébéo impose sa marque : l'Espace Pébéo M50 de Shanghai dans le quartier de Moganshan Lu, un lieu insolite et surprenant, voit le jour en 2004. Située au milieu du complexe, la boutique Pébéo propose un atelier attractif pour petits et grands qui met à disposition ses produits, matériels et supports.
En 2007, l'Espace Pébéo 798 Dashanzi à Pékin, situé dans l'ancienne boutique de Huang Rui (un des fondateurs avant-gardiste du groupe « Etoile » créé en 1979), consacrera son intégration.

■ Une usine jumelle à l’autre bout du monde

Bâtie sur le même modèle que l’usine mère de Gémenos construite en 1989, l’usine chinoise, située à Kunshan, à 50 km de Shanghai, voit le jour en 9 mois. Même architecte, même principe, même espace d’exposition…
Une usine jumelle à l’autre bout du monde

■ Une usine jumelle à l’autre bout du monde

Pébéo est entré dans une dynamique internationale.Une fois la structure juridique mise en place 2002, l’implantation du site commence avec une équipe de cinq personnes.
Au démarrage de l’activité, l’effectif comprend une cinquantaine de personnes : environ 15 personnes pour l'encadrement et 35 ouvriers. Il faut répondre aux besoins du marché américain tout en gardant des prix compétitifs. L’ordre du jour : la production d’Arti’stick, des couleurs 1er prix et des couleurs enfants. Ce site de production est un élément important de développement pour l’entreprise.
2003
Une usine jumelle à l'autre bout du monde

■ Pébéo rejoint les Mécènes du sud

Dès sa création, en 2003, l’association Mécènes du Sud, club d’entreprises, impose sa différence dans le paysage du mécénat français. Pébéo, fidèle à sa vocation d’aider les artistes, fait partie des entreprises fondatrices…
Pébéo rejoint les Mécènes du sud

■ Pébéo rejoint les Mécènes du sud

Portés par une même passion, ces mécènes ont un but essentiel : offrir, à travers une action collective innovante, une aide alternative aux projets artistiques qui rallie d’année en année de nouveaux entrepreneurs. Convaincus que la création contemporaine nourrit l’imaginaire collectif et l’innovation, les Mécènes du sud imposent ainsi leur signature : « l’entreprise est aussi un acteur culturel ».
En 2005, Eric Chaveau devient Président de l’association…

■ Le phénomène Arti’stick

Pébéo est l’un des premiers à lancer ce type de produit ludique, créatif,
simple d’utilisation et complètement novateur. Son principe est le suivant…
Le phénomène Arti’stick

■ Le phénomène Arti’stick

Les motifs sont peints au tube sur un film rodhoïde transparent. La peinture s’étale pour former des aplats de matière souple, comme plastifiée, et translucide. Les kits créatifs de Pébéo offrent à l’utilisateur la possibilité de reproduire les motifs personnalisés et les personnages rigolos de l’époque.
L’avantage d’Arti’stick : il peut aisément être détourné pour laisser libre cours aux idées les plus folles. Son succès est immédiat, aux Etats-Unis notamment ! Les décorations sur les fenêtres se multiplient à l’approche de Noël ou d’Halloween…

■ Pébéo Art Contest

A travers les éditions du Pébéo Art Contest plusieurs années durant, le fabricant affirme sa vocation « sans contexte » de mécène et de défenseur de la création artistique contemporaine…
Pébéo Art Contest

■ Pébéo Art Contest

Sous le patronage bienveillant de Duchamp, Miro, Wharol, Pollock, Haring, Baselitz, les dirigeants de Pébéo « mécènent » de très nombreux artistes et des écoles d’art.Après les conteneurs en 1996, les intérieurs aux couleurs de l’imagination en 1997, la règle du jeu en 1998, au Cargo, consiste à réaliser des œuvres « à la manière de… » en s’inspirant des courants artistiques depuis 1900. Point de plagiat, il s’agit de ressentir et de délivrer du talent avec générosité.A peine 3 ans d’existence et déjà, le Pébéo Art Contest confirme sa dimension internationale avec le sentiment, toujours plus fort chaque année, d’être en prise directe avec un acte de création débarrassé de son vernis superficiel.

■ Arti’stick : la peinture, ça colle !

Pébéo est à l’orée de son aventure internationale. C’est Arti’stick, peinture repositionnable transparente, qui amorce le phénomène avec un succès sans précédent ! Le produit sera même primé outre-Atlantique !
Arti’stick : la peinture, ça colle !

■ Arti’stick : la peinture, ça colle !

C’est en Allemagne que les ventes d’Arti’stick décollent… Pébéo décide alors de « marketer » le produit sur une cible enfant, mais les grands sont aussi conquis. Le succès du kit est tel que le lancement d’une unité de production en Tunisie permet de gérer les volumes sur le plan international.
En 2001, Arti’stick reçoit le prix du meilleur produit de l’année par Toys’r Us au Canada.
1999
Arti'stick : la peinture, ça colle!
2000
Création des Coffrets " Atelier "

■ Création des coffrets « Atelier »

Un atelier pour ceux qui n’en n’ont pas, ou pour créateurs nomades : Pébéo pense à tout pour chacun d’entre nous et pour libérer notre création des contraintes matérielles…
Création des coffrets « Atelier »

■ Création des coffrets « Atelier »

Dans le domaine Loisir créatif, l’« Atelier » de Pébéo se présente sous forme de coffret qui rassemble tout le matériel nécessaire aux
consommateurs pour entrer facilement dans le monde de la création. La découverte de l’activité est un succès ! La boîte Atelier est astucieuse, les couleurs sont rangées dans leur compartiment : tout est rassemblé pour créer à l’envi et pour susciter des voyages créatifs hauts en couleurs..

■ Création de Pébéo Tunisie

Le développement de l’entreprise est tel qu’une unité de production est lancée en Tunisie…
Création de Pébéo Tunisie

■ Création de Pébéo Tunisie

Le succès d’Arti’stick et des coffrets de loisirs créatifs font que l’usine de Gémenos ne suffit plus à satisfaire les besoins en terme d’espace… Par ailleurs, Pébéo veut conserver la fabrication des produits de la gamme scolaire, code génétique de l’entreprise dont
la rentabilité est incertaine. Pour ces raisons, la petite unité de production Pébéo Tunisie est créée dans la région de Zaghouan. Très vite, l’effectif compte une cinquantaine de personnes qui conditionnent et assemblent des produits toujours fabriqués à Gémenos.

■ Les premiers pas de Pébéo en Chine

Pébéo découvre la Chine au début des années 2000…
Les premiers pas de Pébéo en Chine

■ Les premiers pas de Pébéo en Chine

Dès son arrivée en Chine, le fabricant est impressionné par ce paysage de Shanghai en pleine mutation : une dynamique nouvelle est en train de naître. L’industriel y voit un potentiel intéressant de développement. A l’ouest de la ville, les rives de la Suzhou Creek se hérissent d’immeubles résidentiels de trente étages, alors que les usines qui ont fermé leurs portes tombent en ruine. Pourtant, des groupes
d’artistes sont en train d’investir ces anciennes usines de farine et manufactures de couvertures, dans le cadre d’un concept rappelant étrangement les Hackesche Höfe de Berlin ou la Tate Modern de Londres.

■ Pébéo démocratise la peinture sur porcelaine

Porcelaine 150 : c’est une révolution à tous les niveaux ! Issue d’une nouvelle génération de résine à l’eau thermodurcissable, cette peinture met l’émail des professionnels à la portée de tous…
Pébéo démocratise la peinture sur porcelaine

■ Pébéo démocratise la peinture sur porcelaine

Le choix du fabricant est simple : développer des produits innovants à forte valeur ajoutée mais néanmoins d’utilisation facile !
Porcelaine 150 s’applique sur faïence, porcelaine, et se fixe dans un four ménager à 150 °C.Le décor résiste parfaitement aux lavages répétés en machine à laver la vaisselle. Un succès de plus pour le fabricant.

■ Porcelaine 150 conquiert les USA !

Porcelaine 150 s’exporte. Le succès est immédiat aux Etats-Unis où le produit est référencé dans les chaînes américaines de plus de 1 000 magasins…
Porcelaine 150 conquiert les USA !

■ Porcelaine 150 conquiert les USA !

Les ventes les plus importantes sont réalisées aux Etats-Unis. Il faut dire que Porcelaine 150 ouvre aux créateurs, en herbe comme professionnels, un champ immense de créativité : le choix du support et les méthodes employées permettent de jouer sur les effets, la transparence et l'intensité des couleurs.
Une nouvelle génération de 46 couleurs est proposée en flacon, tube ou feutre.Les couleurs sont miscibles entre elles, profondes et
brillantes, translucides ou opaques. Au final, un superbe aspect émaillé.

■ Porcelaine 150 fait des petits !

C’est ainsi que Pébéo créa Vitréa 160 ! Avec la même base génétique que celle de la peinture sur porcelaine, Vitréa immortalise à son tour le verre, une fois étuvé à 160°C.
Porcelaine 150 fait des petits !

■ Porcelaine 150 fait des petits !

Vitréa 160 ouvre, quant à elle, la déco personnalisée de la maison à un large public. La nouvelle gamme de peinture sur verre thermodurcissable, conditionnée en flacon ou en feutres pour dessiner plus facilement, comprend 8 coloris à effet givré, 20 autres brillants, des cernes de contour et des médiums permettant des effets irisés, dépolis, mat ou brillant.
Les techniques sont nombreuses pour démultiplier les effets. Grâce à un mode d’emploi identique à celui de Porcelaine 150 et à une cuisson dans un simple four ménager, l’art de la table est sublimé de façon permanente par l’éclat des couleurs.Au final, le succès de Porcelaine 150 entraîne celui de Vitréa 160 qui se nourrit des tendances du moment.
1998
Pébéo Démocratise la peinture sur porcelaine
1996 2003

2005

Les honneurs d'une ville chinoise

■ Implantation en Chine : Pébéo livre ses secrets !

Réussir sa communication en Chine est de l’ordre de la prouesse. Pébéo réussit un tour de maître. Mode d’emploi…
Implantation en Chine : Pébéo livre ses secrets !

■ Implantation en Chine : Pébéo livre ses secrets !

Pour s’implanter, il existe deux solutions : soit une campagne média à grand renfort de publicité. Soit, à plus petite échelle (selon les budgets et les marchés ciblés), par un travail de fourmi d’adaptation de la communication à la clientèle.
Cette dernière est l’option choisie par Pébéo Chine, servie par son unité de production et un service communication et marketing locaux qui adaptent rapidement un tube, une étiquette et les outils d’aide à la vente.
Le maître mot : rendre le produit accessible au consommateur par une traduction complète des étiquettes, bien au-delà des mentions légales obligatoires.
Enfin, adapter les identités visuelles aux références locales et à la maturité du marché.

■ Les honneurs d’une ville chinoise

Eric Chaveau, responsable du site de Kunshan devient citoyen d’honneur de la ville devant les officiels du parti communiste local…
Les honneurs d’une ville chinoise

■ Les honneurs d’une ville chinoise

La ville de Kunshan qui accueille l’usine Pébéo récompense la qualité de son implantation et des liens que le fabricant a su tisser dans la cité. Ses efforts sont reconnus en Chine : un tour de force économique et social. Une fête est célébrée pour récompenser les entrepreneurs à la table des autorités locales : un honneur incomparable. En complément à ce prix : un an d’abonnement au journal local !

■ Touch, ou la peinture en relief !

Fabriqué en Chine, mais conçu à Gémenos, Touch remporte un vif succès avec plusieurs millions de flacons vendus dans le monde. Ce tube sera étiquetté en 17 langues différentes.
Touch, ou la peinture en relief !

■ Touch, ou la peinture en relief !

Avant, il existait des stylos de peinture liquides multi-supports très appréciés. A partir de maintenant, il y a mieux : le glitter touch avec ses variantes crystal, gloss, volume, pearl et métal. Par une simple pression exercée sur le stylo, la peinture en relief s’écoule tout en conservant du volume, puis sèche ainsi.
Multi-supports, les possibilités d’applications sont infinies, à tel point que même les créateurs de mode et les stylistes l’utilisent pour « customiser » leurs créations.

■ Pébéo labellisée !

Au même titre que Van Cleef & Arpels ou Baccarat, Pébéo reçoit des mains du ministre des petites et moyennes entreprises le label« Entreprise du patrimoine vivant »…
Pébéo labellisée !

■ Pébéo labellisée !

Cette consécration est la reconnaissance des 80 ans d’activité du fabricant, de la qualité des produits, des innovations, de son savoir-faire et des Hommes qui composent l’entreprise. La passion de l’art, le respect des techniques, les relations privilégiées avec les artistes et son rayonnement international expliquent aussi l’obtention de ce label.
Cette même année en Chine, Pébéo est une nouvelle fois mis à l’honneur !

■ Pébéo sacrée meilleure PME française en Chine !

Guillaume Lefebure, Directeur de Pébéo Chine, reçoit des mains du Président de la République française le prix de la meilleure PME en Chine…
Pébéo sacrée meilleure PME française en Chine !

■ Pébéo sacrée meilleure PME française en Chine !

Déjà mis à l’honneur en 2005 par les Chinois eux-mêmes, Pébéo, maintenant labellisée Entreprise du patrimoine vivant français, est consacrée en Chine par les siens. Pour le fabricant, c’est une victoire totale !
Reconnu dans son pays, il l’est également à l’international : Pébéo a réussi son pari et s’est intégré économiquement et socialement chez ce géant.
Outre ses moyens « marketing », c’est aussi la progression de ses résultats qui sont salués…

2007

Pébéo labellisée !

■ Robert Chaveau immortalise la vache de Fernandel

La parade des vaches, ou la Cow Parade, manifestation internationale d’art contemporain de rue, crée l’événement en exposant des vaches décorées grandeur nature dans les villes : Marseille sera sur le sentier des vaches…
Robert Chaveau immortalise la vache de Fernandel

■ Robert Chaveau immortalise la vache de Fernandel

Pébéo, une fois de plus, est acteur de l’événement. C’est Robert Chaveau qui prend la vache par les cornes pour la métamorphoser en « Marguerite », la célèbre vedette du film d’Henri Verneuil,
« La vache et le prisonnier »… celle-ci voyagera de ville en ville comme l’illustre compagne de Fernandel. Gorge déployée, le mimétisme opère avec l’acteur. Avec sa robe nacrée constellée de fleurs, elle exprime le bonheur d’être libre… Tout un symbole pour le fabricant. Elle savoure aujourd’hui une retraite bien méritée au siège de Gémenos.

■ Pébéo lance des nouveautés

Les couleurs ne sont pas frileuses, bien au contraire : Pébéo lance des nouveautés en gamme huile traditionnelle et moderne…
Pébéo lance des nouveautés

■ Pébéo lance des nouveautés

Avec la sortie des Dyna à base de nouveaux pigments qui réfléchissent la couleur en fonction de l’angle d’orientation du regard, ces couleurs apportent aux créations artistiques éclat, dynamisme et modernité.
Des qualités reconnues par les plus grands artistes comme Robert Combas (voir son témoignage dans la rubrique « Les interviews d’artistes »).

■ Les couleurs face à la crise

La crise est mondiale… Mais le métier de la couleur résiste face à la grisaille ambiante au moment où l’art d’être bien chez soi, le « cocooning », devient la tendance du moment. Le public reste ainsi fidèle aux gammes Beaux Arts, Loisirs créatifs et éducatifs, propices aux activités en famille…
Les couleurs face à la crise

■ Les couleurs face à la crise

Etre présent sur les marchés qui préfigurent la croissance de demain, le fabricant l’a compris. Pébéo entre dans son 102e pays… C’est même trois pays de plus pour le créateur de couleur en 2009 : le Kosovo, le Kazakhstan et la Lituanie… En Chine, ce ne sont pas moins de 3 000 produits qui sont fabriqués dans la même usine, principalement des entrées de gamme.
En Chine comme ailleurs, Pébéo continue à être ce qu’elle a toujours été : une marque moderne, innovante qui se nourrit d’esthétisme et sait s’adapter aux cultures comme aux situations les plus diverses.

■ Pébéo bus à Madrid

Opération de communication phare auprès des écoles d’art en Espagne, Pébéo séduit les étudiants et les professeurs d’art sur les routes madrilènes… 
Pébéo bus à Madrid

■ Pébéo bus à Madrid

Tout au long de son histoire, le fabricant s’est ouvert aux artistes et aux professeurs. De nombreux produits sont nés de ces liens privilégiés. Pour ne pas déroger à cette règle, la marque décide d’aller, une fois de plus, à leur rencontre dans un bus aux couleurs de Pébéo : elle leur offre des produits, leur donne des informations précises et utiles sur les techniques à employer. Les couleurs poursuivent leur voyage !

2009

Pébéo lance des nouveautés

2008

P.BO Déco : les couleurs crèvent l'écran !

■ P.BO Déco : les couleurs crèvent l’écran !

A l’heure où les couleurs envahissent les foyers et où la décoration intérieure devient « tendance », Pébéo fait son entrée dans le domaine de la déco !
P.BO Déco : les couleurs crèvent l’écran !

■ P.BO Déco : les couleurs crèvent l’écran !

Au-delà du loisir créatif, la décoration est dans l’air du temps. Pébéo voit là une manière de se positionner différemment tout en continuant à proposer de nouvelles idées ! Pébéo s’engouffre dans la tendance et lance une nouvelle marque : P.BO Déco.
Cette rencontre débouche sur une collection de couleurs ultra contemporaines, innovantes et accessibles, et de kits créatifs (pochoirs muraux) pour personnaliser les pièces de la maison. Au final, les produits Pébéo s’intègrent idéalement dans le décor des émissions et sur les sites des chaînes TV.
De plus, des collaborations avec des personnalités de cet univers voient le jour.

■ Pébéo pilote Mécènes du sud

Depuis 2005, Eric Chaveau est Président de Mécènes du Sud… La passion pour l’art, qui est dans le code génétique de Pébéo, trouve alors pleinement sa place dans un engagement collectif : « Marseille 2013 » !
Pébéo pilote Mécènes du sud

■ Pébéo pilote Mécènes du sud

A Marseille, c’est à travers les ateliers de l’Euro Méditerranée que les Mécènes du Sud comptent bien métamorphoser « l’entreprise » tout en générant un capital d’amorçage aux actions d’artistes, pour que vive la création ! Dans le prolongement des actions de l’association, Pébéo soutient la médiation culturelle mise en place par Monumenta 2007 (Ansem Kieffer) et 2008 (Richard Serra) et prolonge ainsi ses racines mécéniques. Le fabricant apporte un savoir-faire et la qualité de ses produits aux ateliers pédagogiques, ludiques et éducatifs créés spécifiquement pour le public scolaire et le jeune public.

■ L’art se démocratise avec l’Affordable Art Fair (Chine)

Pébéo adhère au concept de l’« Affordable Art Fair » qui fera le tour du monde en permettant aux passionnés d’acquérir des œuvres d’art
sans « s’appauvrir »…
L’art se démocratise avec l’Affordable Art Fair (Chine)

■ L’art se démocratise avec l’Affordable Art Fair (Chine)

A Beijing, l’AAF est un événement et une opportunité unique de se procurer des œuvres contemporaines (peintures, photographies, bandes dessinées et sculptures) à prix raisonnables : les quelque 600 œuvres seront vendues à moins de 8,000 RMB ($ 1 000 USD).
Pébéo, convaincu que l’art est au service des gens, œuvre à cette cause en organisant des prix qui ont plusieurs effets : la promotion de l’art et de son message, le soutien aux artistes avec des dotations en produits et matériels de la marque et l’occasion pour le grand public de devenir collectionneur.
2005 2009

2011

Les innovations s’enchainent

■ Les innovations s’enchainent.

Avec Fantasy, la gamme brevetée multi-support, le fabricant repousse une nouvelle fois les limites de la créativité à travers des effets surprenants.
Les innovations s’enchainent.

■ Les innovations s’enchainent.

Fantasy : Coulée sur une surface plane et horizontale, verre, toile, métal, plastique, porcelaine… La peinture, Fantasy Prisme ou Fantasy Moon, seule ou sous la baguette du peintre se rétracte, se distend, se contorsionne pour inventer des combinaisons originales et abstraites de textures et de motifs. Et lorsque les matières jouent sans complexe entre opacité et opalescence, votre réalisation devient une véritable œuvre d’art avec plein d’émotions…
Fantasy Prisme et Moon sont des peintures qui se lient en toute simplicité avec d’autres gammes de peintures, style Vitrail, Cernes relief, Studio Acrylics…

■ Pébéo toujours mécène

Engagé dans de nombreux projets pédagogiques auprès de publics diversifiés, Pébéo soutient Monumenta. A cette occasion Anish Kapoor pour Pébéo et en exclusivité examine de son œil d’artiste les relations qu’il entretient entre le sens et la dimension….
Pébéo toujours mécène

■ Pébéo toujours mécène

Engagé dans de nombreux projets pédagogiques auprès de publics diversifiés, Pébéo soutient Monumenta. A cette occasion Anish Kapoor pour Pébéo et en exclusivité examine de son œil d’artiste les relations qu’il entretient entre le sens et la dimension….

2012

La 4ème génération fait son entrée chez Pébéo

■ La 4ème génération fait son entrée chez Pébéo

Antoine Chaveau la 4ème génération, fils d’Éric intègre l’entreprise et devient Directeur Commercial Export et s’occupe des zones du Moyen Orient ; du Maghreb ; de l’Inde et l’Europe de l’Est.
La 4ème génération fait son entrée chez Pébéo

■ La 4ème génération fait son entrée chez Pébéo

Antoine Chaveau la 4ème génération, fils d’Éric intègre l’entreprise et devient Directeur Commercial Export et s’occupe des zones du Moyen Orient ; du Maghreb ; de l’Inde et l’Europe de l’Est.

■ Espace Pébéo à Gémenos.

L’Espace Pébéo à Gémenos invite le grand public dans son nouvel Espace Pébéo à plonger dans les coulisses d’inventions, de talents et d’histoire, comme un vivant hommage à la couleur et à tous les créateurs.
A l’occasion de l’inauguration de l’Espace Pébéo, Robert CHAVEAU a investi les lieux en exposant sa série : « Il était une fois la Chine » Dans cette fresque construite comme une épopée, l’artiste nous livre son regard sur une Chine découverte à l’occasion de ses voyages ; l’humanité dégagée par la galerie de portraits reflète ses rencontres faîtes au grès de ses pérégrinations entre tradition et modernité.
Espace Pébéo à Gémenos.

■ Espace Pébéo à Gémenos.

L’Espace Pébéo à Gémenos invite le grand public dans son nouvel Espace Pébéo à plonger dans les coulisses d’inventions, de talents et d’histoire, comme un vivant hommage à la couleur et à tous les créateurs.
A l’occasion de l’inauguration de l’Espace Pébéo, Robert CHAVEAU a investi les lieux en exposant sa série : « Il était une fois la Chine » Dans cette fresque construite comme une épopée, l’artiste nous livre son regard sur une Chine découverte à l’occasion de ses voyages ; l’humanité dégagée par la galerie de portraits reflète ses rencontres faîtes au grès de ses pérégrinations entre tradition et modernité.

■ Mécène du Louvre.fr

Pébéo met toute sa science au service des couleurs et devient mécène du Louvre.fr. Un partenariat qui coule de source, une formidable occasion de révéler au plus grand nombre son univers de couleur.
Copyright photo : Grégoire
Mécène du Louvre.fr

■ Mécène du Louvre.fr

Pébéo met toute sa science au service des couleurs et devient mécène du Louvre.fr. Un partenariat qui coule de source, une formidable occasion de révéler au plus grand nombre son univers de couleur.
Copyright photo : Grégoire

2013

Une année capitale.

■ Une année capitale.

Pébéo, entreprise du patrimoine vivant, est récompensée une nouvelle fois par la Namta (Minneapolis – USA) qui juge ses nouveaux produits brevetés, dont Fantasy, les plus innovants. Le concept Moit le jour, la rencontre entre le Mixed Media et Pébéo s’est faite au Canada.
Une année capitale.

■ Une année capitale.

Pébéo, entreprise du patrimoine vivant, est récompensée une nouvelle fois par la Namta (Minneapolis – USA) qui juge ses nouveaux produits brevetés, dont Fantasy, les plus innovants. Le concept Moit le jour, la rencontre entre le Mixed Media et Pébéo s’est faite au Canada.

■ Le concept mixed Media : un courant né de toutes parts.

Le concept Mixed Media répond à une nouvelle tendance qui se traduit par une offre où les produits autrefois cloisonnés interagissent entre eux.
Fabriqué par des mains de maîtres qui osent transgresser les règles et mixer sans complexes tous les médiums. Le Mixed Media révolutionne cette conception en offrant à l’artiste, professionnel ou amateur, une multitude de techniques à mettre en application. Avec ses résines cristal, ses peintures Vitrail, ses couleurs à effet, ses feuilles d’or, le voyage pictural et sculptural ose des confrontations jamais vues : opalescence, couleurs transparentes et glacées comme le verre, superpositions de couleurs, de reliefs, de collages, de sertis plombés… Les finis sont parfaits et les résultats très souvent surprenants. La technique devient aisée et se met au service de l’imaginaire de l’artiste.
Ainsi, un nouveau média a été créé : « Inspiration mixed Media » un magazine interactif en plusieurs langues accompagné d’un catalogue Produit de toute la gamme Mixed media. Cet E-mag permet de trouver sur un même document une quantité énorme d’informations multimédias et met à disposition du lecteur toutes les ressources accessibles et permanentes. Les publications deviennent ainsi à la fois des médias d’information, des guides pratiques et des centres de ressources.
Le concept mixed Media : un courant né de toutes parts.

■ Le concept mixed Media : un courant né de toutes parts.

Le concept Mixed Media répond à une nouvelle tendance qui se traduit par une offre où les produits autrefois cloisonnés interagissent entre eux.
Fabriqué par des mains de maîtres qui osent transgresser les règles et mixer sans complexes tous les médiums. Le Mixed Media révolutionne cette conception en offrant à l’artiste, professionnel ou amateur, une multitude de techniques à mettre en application. Avec ses résines cristal, ses peintures Vitrail, ses couleurs à effet, ses feuilles d’or, le voyage pictural et sculptural ose des confrontations jamais vues : opalescence, couleurs transparentes et glacées comme le verre, superpositions de couleurs, de reliefs, de collages, de sertis plombés… Les finis sont parfaits et les résultats très souvent surprenants. La technique devient aisée et se met au service de l’imaginaire de l’artiste.
Ainsi, un nouveau média a été créé : « Inspiration mixed Media » un magazine interactif en plusieurs langues accompagné d’un catalogue Produit de toute la gamme Mixed media. Cet E-mag permet de trouver sur un même document une quantité énorme d’informations multimédias et met à disposition du lecteur toutes les ressources accessibles et permanentes. Les publications deviennent ainsi à la fois des médias d’information, des guides pratiques et des centres de ressources.

■ La passion pour l’Art Marseille capitale européenne de la culture, Pébéo soutient un projet

Crée par l'Union Européenne en 1985, le titre de la capitale européenne de la culture est un label unique.
Dans le cadre des Ateliers de l’Euroméditerranée de Marseille Provence 2013, Pébéo reçoit une artiste en résidence : L’Atelier de Marie Angeletti.
Entre l’artiste Marie Angeletti et Pébéo, c’est la relation humaine qui a présidé au projet artistique. L’artiste a proposé aux salariés une collaboration, durant leurs heures de travail, qui intégré à part entière leur participation dans le processus de création et dans l’exposition au sein même de l’usine de Gémenos. Les équipes de Pébéo de Gémenos et de sa jumelle chinoise, ont accueilli Marie Angeletti pendant plusieurs semaines sur leurs lieux de travail. Une superposition entre son travail et ce que chacun souhaitait lui proposer. L’œuvre finale, résultat de cette étroite connivence artistique, a été exposée au cœur des deux usines en fonctionnement, devenant un élément de décoration dans l’univers des employés, mais aussi un questionnement sur la condition et possibilité d’une œuvre d’art autonome.
Copyright photo : Grégoire
La passion pour l’Art Marseille capitale européenne de la culture, Pébéo soutient un projet

■ La passion pour l’Art Marseille capitale européenne de la culture, Pébéo soutient un projet

Crée par l'Union Européenne en 1985, le titre de la capitale européenne de la culture est un label unique.
Dans le cadre des Ateliers de l’Euroméditerranée de Marseille Provence 2013, Pébéo reçoit une artiste en résidence : L’Atelier de Marie Angeletti.
Entre l’artiste Marie Angeletti et Pébéo, c’est la relation humaine qui a présidé au projet artistique. L’artiste a proposé aux salariés une collaboration, durant leurs heures de travail, qui intégré à part entière leur participation dans le processus de création et dans l’exposition au sein même de l’usine de Gémenos. Les équipes de Pébéo de Gémenos et de sa jumelle chinoise, ont accueilli Marie Angeletti pendant plusieurs semaines sur leurs lieux de travail. Une superposition entre son travail et ce que chacun souhaitait lui proposer. L’œuvre finale, résultat de cette étroite connivence artistique, a été exposée au cœur des deux usines en fonctionnement, devenant un élément de décoration dans l’univers des employés, mais aussi un questionnement sur la condition et possibilité d’une œuvre d’art autonome.
Copyright photo : Grégoire

2014

La gamme Setacolor s’enrichit.

■ La gamme Setacolor s’enrichit.

Quand les grands créateurs de mode s’emparent des couleurs Setacolor, le résultat est stupéfiant.
Allant des couleurs Setacolor Opaque aux couleurs Setacolor Opaque Moiré et Nacré pour un look scintillé ! Pour les tissus clairs, privilégiez les couleurs Setacolor Fluorescentes et Pailletées ! Pour créer votre collection « Haute couleur », mixez les couleurs et les effets ! Pour donner des effets spéciaux : les auxiliaires Setacolor et Setacolor 3D. Et pour ennoblir les tissus, il suffit souvent d’un simple coup de feutre Setaskrib+ pour donner une touche d’éclat. La gamme Setacolor a été enrichie et travaillée en étroite collaboration avec les grands noms de la mode.
La gamme Setacolor s’enrichit.

■ La gamme Setacolor s’enrichit.

Quand les grands créateurs de mode s’emparent des couleurs Setacolor, le résultat est stupéfiant.
Allant des couleurs Setacolor Opaque aux couleurs Setacolor Opaque Moiré et Nacré pour un look scintillé ! Pour les tissus clairs, privilégiez les couleurs Setacolor Fluorescentes et Pailletées ! Pour créer votre collection « Haute couleur », mixez les couleurs et les effets ! Pour donner des effets spéciaux : les auxiliaires Setacolor et Setacolor 3D. Et pour ennoblir les tissus, il suffit souvent d’un simple coup de feutre Setaskrib+ pour donner une touche d’éclat. La gamme Setacolor a été enrichie et travaillée en étroite collaboration avec les grands noms de la mode.

■ Exposition artiste Tomosuke à Gémenos chez Pébéo

Une belle rencontre et un lien qui unit Pébéo à la communauté artistique japonaise. Entre modernité et tradition japonaise, l’artiste a donné à son travail une sensibilité particulière.
Exposition artiste Tomosuke à Gémenos chez Pébéo

■ Exposition artiste Tomosuke à Gémenos chez Pébéo

Une belle rencontre et un lien qui unit Pébéo à la communauté artistique japonaise. Entre modernité et tradition japonaise, l’artiste a donné à son travail une sensibilité particulière.

■ Pébéo en Grande Bretagne.

Après Southampton, Pébéo déménage à Londres et ouvre un Espace Pébéo en proposant des ateliers de peinture animés par des artistes à la découverte des produits de l’art du «Mixed Media »
Pébéo en Grande Bretagne.

■ Pébéo en Grande Bretagne.

Après Southampton, Pébéo déménage à Londres et ouvre un Espace Pébéo en proposant des ateliers de peinture animés par des artistes à la découverte des produits de l’art du «Mixed Media »
2010 2014

2015

Une nouvelle direction.

■ Une nouvelle direction pour Pébéo

Éric Chaveau annonce la nomination de Jacques Joly, nouveau Directeur Général de Pébéo, avec 20 ans d’expérience dans le secteur des Beaux-Arts et à l’international notamment. Il a pour mission d’accélérer le développement de la marque à l’international et confirmer Pébéo dans son rôle de leader.
Ainsi pour renforcer la présence de la marque en Amérique du Sud, une filiale est ouverte au Chili permettant installer durablement Pébéo sur ce marché en pleine expansion.
Une nouvelle direction pour Pébéo

■ Une nouvelle direction pour Pébéo

Éric Chaveau annonce la nomination de Jacques Joly, nouveau Directeur Général de Pébéo, avec 20 ans d’expérience dans le secteur des Beaux-Arts et à l’international notamment. Il a pour mission d’accélérer le développement de la marque à l’international et confirmer Pébéo dans son rôle de leader.
Ainsi pour renforcer la présence de la marque en Amérique du Sud, une filiale est ouverte au Chili permettant installer durablement Pébéo sur ce marché en pleine expansion.

■ Exposition Fountain chez Pébéo.

D’Istanbul à la région de Marseille, il n’y a qu’un petit bout de Méditerranée que l’artiste a franchi avec passion ! Après 15 jours passés en résidence artistique avec toute l’équipe Pébéo, l’artiste Yigit Yazici expose ses œuvres « Fountain ». Pourquoi ce nom ? Parce que chez Pébéo, il s’estime « à la source des couleurs ! »
Exposition Fountain chez Pébéo.

■ Exposition Fountain chez Pébéo.

D’Istanbul à la région de Marseille, il n’y a qu’un petit bout de Méditerranée que l’artiste a franchi avec passion ! Après 15 jours passés en résidence artistique avec toute l’équipe Pébéo, l’artiste Yigit Yazici expose ses œuvres « Fountain ». Pourquoi ce nom ? Parce que chez Pébéo, il s’estime « à la source des couleurs ! »

2016

Le 4ARTIST MARKER

■ Le 4ARTIST MARKER

Pébéo s’est toujours intéressé aux artistes et être artiste c’est avant tout l’expression d’une liberté fondamentale.
Pébéo lance la gamme 4ARTIST MARKER, à base huile, avec ses 18 couleurs les plus diverses fortement pigmentées et un choix de mèche bien différenciée, recommandé pour la pratique des Arts Graphiques et les Beaux-Arts et offre une excellente résistance aux UV grâce à sa forte pigmentation. Pour des effets expérimentaux, le 4ARTIST MARKER s’empare du MIXED media et permet à l’artiste de compléter, finaliser une œuvre réalisée avec les peintures Mixed Media.
Le 4ARTIST MARKER

■ Le 4ARTIST MARKER

Pébéo s’est toujours intéressé aux artistes et être artiste c’est avant tout l’expression d’une liberté fondamentale.
Pébéo lance la gamme 4ARTIST MARKER, à base huile, avec ses 18 couleurs les plus diverses fortement pigmentées et un choix de mèche bien différenciée, recommandé pour la pratique des Arts Graphiques et les Beaux-Arts et offre une excellente résistance aux UV grâce à sa forte pigmentation. Pour des effets expérimentaux, le 4ARTIST MARKER s’empare du MIXED media et permet à l’artiste de compléter, finaliser une œuvre réalisée avec les peintures Mixed Media.

■ Craquez pour la déco, c’est dans l’air du temps !

La création sous toutes ses formes avec la nouvelle gamme deco de Pébéo. Une véritable source d’inspiration pour créer en toute simplicité. Le concept « deco » de Pébéo propose une large palette de couleur Acrylique décorative en spray, des decoMarker à l’acrylique.
Craquez pour la déco, c’est dans l’air du temps !

■ Craquez pour la déco, c’est dans l’air du temps !

La création sous toutes ses formes avec la nouvelle gamme deco de Pébéo. Une véritable source d’inspiration pour créer en toute simplicité. Le concept « deco » de Pébéo propose une large palette de couleur Acrylique décorative en spray, des decoMarker à l’acrylique.
2015 2016